Christian Kuhlmann - Atelier für Cembalobau


 

Dieses Cembalo ist der Original- und klanggetreue Nachbau des historischen Vorbilds von HENRI HEMSCH aus dem Jahre 1751 Paris. Es besitzt zwei 8´und ein 4´ Register, zwei Manuale mit französischer Schiebekoppel, einen Lautenzug im oberen Manual, einen Tonumfang von F´- e´´´ (möglich auch bis f ´´´ wie bei späteren Henri Hemsch Originalen, z.B. dem von 1761) und eine Transponiereinrichtung für 392 Hz / 415 Hz / 440 Hz.

Klanglich, können Sie sich bei den Klangbeispielen, Ihr eigenes Urteil erlauben. Ich möchte nur neben dem außergewöhlichen Klang, noch auf die extreme Dynamik und die Durchsichtigkeit im Klang dieses Cembalos hinweisen. Hierdrin wird deutlich, daß der pariser Cembalobaumeister Henri Hemsch, seine deutschen Wurzeln und das damit verbundene Klangideal nicht verleugnen konnte.....

Bei den nachfolgenden Aufnahmen spielt Bernhard Gillitzer das Cembalo nach Henri Hemsch, Paris 1751 (Baujahr 2006) Aufgenommen von Hermann Heinrich mit Brüel & Kjær 4040 Mikrophonen (OSS / unbearbeitet)

Francois Couperin (1668 - 1733) aus Quatriéme Livre de pièces de Clavecin 1730: aus 25éme Ordre:

1. "La Visionaire":


2. "La Misterieuse":


3. "La Muse Victorieuse":


Johann Sebastian Bach (1685 - 1750) aus Französische Suite Nr. 1 d-moll BWV 812

4. Allemande:


5. Courante:


6. Sarabande:

Referenzen:

Frédérick Haas aus Brüssel, 05. März 2015:

Je connais Christian Kuhlmann depuis vingt ans. A l'époque, jeune facteur passionné de clavecins, il avait traversé la moitié de l'Allemagne et les trois quarts de la France, alors qu'il ne parlait pas un mot de Français, afin de nous rejoindre près de Toulouse dans la maison où se trouvait alors conservé le mythique Hemsch de 1751. Christian avait entendu un de mes enregistrements réalisés avec ce clavecin, et avait entendu parler de la master classe que j'y avais organisée.

Pendant les années qui suivirent, il réalisa un travail inlassable d'étude de cet instrument si inspirant, afin d'essayer d'en comprendre la vraie signification, et s'il se peut, les « secrets ». Il en réalisa alors plusieurs copies, qui toutes sont de vraies réussites. Si le talent ne suffit pas, l'étude ne suffit pas non plus, et pour réussir vraiment un instrument de musique, comme pour jouer la musique, il faut indubitablement ces deux forces réunies.

Christian Kuhlmann est à ma connaissance une des trois personnes qui ont à ce jour réalisé un travail vraiment approfondi et convaincant à partir de ce clavecin mythique, ne se contentant pas de prendre des mesures ou de lire un plan, mais cherchant à en capter l'esprit, la vie, la poésie.

Ce qui m'a paru particulièrement intéressant, dans la démarche de Christian Kuhlmann, est la manière avec laquelle, en passant des journées entières à écouter des master-classes de clavecin, il a tenté de comprendre quels sont vraiment nos besoins et nos exigences. S'ajoute à cela son ouverture constante à toute nos suggestions et discussions, et puis la précision de sa main. De là résultent évidemment des instruments qui sont non seulement beaux, mais aussi parfaitement fiables, et agréables à jouer.

Frédérick Haas

Aline Bolliger aus Brüssel, 16. Oktober 2014:

Je suis étudiante en clavecin et depuis deux ans je possède une merveilleuse copie de Hemsch de Christian. C'est un clavecin magnifique, qui tient très bien l'accord et qui m'a permis de faire beaucoup de progrès, car le toucher est à la fois précis, délicat et régulier.

J'ai également déjà fait plusieurs concerts avec cet instrument. Depuis sa révision en 2014, le son est vraiment très beau. Je passe tous les jours des heures à travailler avec mon clavecin, et c'est un vrai plaisir :)

merci Christian!